Le vice-président du Conseil régional en charge du Grand Paris rencontre les membres du Ceser

Didier BARIANI a débattu avec les conseillers du Ceser des préconisations de la deuxième assemblée régionale sur la Métropole du Grand Paris.

Compte tenu des incertitudes et de la complexité de la construction institutionnelle de la Métropole du Grand Paris (MGP), le Ceser a affirmé dans son avis du 22 octobre dernier, que la Région Ile-de-France doit rester un acteur clé. 

Didier BARIANI a examiné les préconisations du Ceser et a débattu avec les membres des commissions Aménagement du territoire et Métropole du Grand Paris. Il a salué la qualité de l'avis rendu par le Ceser.

Le vice-président a évoqué les inquiétudes liées à l'instauration d'un cinquième échelon de compétence qui exclut une partie des Franciliens, la Région Ile-de-France constituant, selon ses mots « le très Grand Paris ». Il a estimé que la mise en place, en l'état, de la MGP ne permettrait pas d'atteindre les objectifs escomptés, affirmant qu'il y avait matière à révision. Pour lui, les avantages tirés de la création de la MGP sont insuffisants par rapport à la complexification qu’elle engendre. Il ne s’agit pas de rejeter le projet de Grand Paris en tant que tel, mais de refuser sa réduction à la création d’une structure administrative supplémentaire et de prévoir à terme, que le texte revienne devant le Parlement.

 

La Métropole du Grand Paris
Créée au 1er janvier 2016, la Métropole du Grand Paris a 4 grands champs de compétences :
- politique locale de l’habitat,
- aménagement de l’espace métropolitain,
- développement économique, social et culturel,
- environnement.

La MGP rassemble 131 communes, soit 7 millions d’habitants et 59% de la population régionale. Elle représente 3/4 du PIB régional.

 

Accueil

« Refaire société»


La France traverse depuis plusieurs semaines une crise à plusieurs dimensions, sociale, sociétale et institutionnelle.
Le Ceser Ile-de-France, assemblée consultative régionale qui représente la société civile organisée, veut en comprendre les enjeux, en faire l'analyse et proposer des pistes d'action.
Avant la production de toute analyse, il veut être le réceptacle des débats en cours dans notre région et des doléances des Franciliens.
Aussi, vous pouvez faire part de vos points de vues sur la crise actuelle que connait notre pays ainsi que de vos suggestions en écrivant à : refairesociete@ceseridf.fr