Maîtrise de la langue française en Ile-de-France

Plus d’un million de Franciliens et Franciliennes âgés de 18 à 65 ans ont des difficultés importantes à l’écrit. Dans la contribution adoptée le 23 mars 2017, le Ceser dresse un état des lieux de la maîtrise de la langue française en Ile-de-France et formule des recommandations pour mieux prendre en charge collectivement les publics concernés.
Adopté le
23/03/2017
Commission: 
Contribution
Rapporteur: 

La maîtrise de la langue française est la condition de l'exercice de la citoyenneté, de l'insertion sociale et professionnelle et de l'accès au savoir et à la culture. En Ile-de-France, 287 000 personnes sont en situation d'illettrisme. Les difficultés à l’écrit se cumulent avec celles des autres connaissances de base : oral et calcul.

Les actions visant la maîtrise du français et la lutte contre l'illettrisme sont nombreuses, diverses et impliquent une multitude d'acteurs sur le territoire : Agence nationale de lutte contre l’Illettrisme (ANLCI), Mission de prévention et de lutte contre l’illettrisme de la Préfecture, Office français de l’immigration et de l'intégration, association réseau alpha,...

Pour mieux prendre en charge collectivement les publics concernés, le Ceser a identifié 8 pistes :

  • Poursuivre la mesure du problème, par la reconduction de l’enquête Insee "Information et vie quotidienne" en 2018, avec son extension régionale.
  • Conduire à nouveau un Programme régional pour l'intégration des populations immigrées.
  • Diffuser la culture du repérage et de l'orientation auprès du personnel d’accueil et des recruteurs (entreprises, service public) grâce aux outils déjà existants de l’ANLCI.
  • S'assurer que les professionnels de santé issus de pays étranger maîtrisent effectivement la langue française.
  • Investir les champs de la culture et du numérique au sein des dispositifs régionaux déjà existants, et amplifier l’initiative de l’ANLCI « Pour que le numérique profite à tous ».
  • Veiller à la pérennité et à la simplicité des financements pour les associations.
  • Structurer l'offre de formation pour les bénévoles des associations en leur offrant une possible qualification.
  • Organiser une rencontre entre les acteurs des 3 sphères de maîtrise de la langue (illettrisme, français langue étrangère, alphabétisation).

 

Quelle est la définition de l'illettrisme ?
Selon l'ANLCI, il s'agit de personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante.