Les orientations budgétaires de la Région Ile-de-France pour 2018

Le 16 novembre 2017, le Ceser a adopté un avis sur les orientations budgétaires de la Région Ile-de-France pour 2018, avant le débat du Conseil régional qui aura lieu les 23 et 24 novembre.
Adopté le
16/11/2017
Commission: 
Saisine
Rapporteur: 

Jérôme CHARTIER, 1er vice-président du Conseil régional présente les orientations budgétaires 2018 au CeserJérôme CHARTIER, 1er vice-président du Conseil régional,
présente les orientations budgétaires 2018 au Ceser

 

Les orientations budgétaires de la Région Ile-de-France pour 2018 :

  • l’ensemble des recettes régionales devrait s’élever en 2018 à 4 140 M€, soit -2,4 % par rapport au budget primitif 2017 et -0,7% par rapport à ce que pourrait être le réalisé 2017 ;
  • le prélèvement au titre de la péréquation des ressources perçues par les Régions, devrait être en croissance continue entre 2018 et 2020 : en 2018, ce prélèvement sera de 115,3 M€ au regard de la progression prévisionnelle de la CVAE ;
  • les dépenses obligatoires de fonctionnement seraient stabilisées autour de 2 060 M€ en 2018 soit une baisse de 22 M€ (-1,1 %) par rapport à la prévision d’exécution 2017 ;
  • les dépenses d’investissement (hors dette) réalisées en 2017 pourraient s’élever, en crédits de paiement, à 1 575 M€ contre 1 888 M€ inscrits au budget 2017 ;
  • l’amortissement du capital de la dette restera à un niveau élevé : 525 M€.

Le Ceser :

  • regrette que soit enlevée à la Région une certaine liberté de décision liée à la nouvelle fraction régionale de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), non modulable ;
  • estime indispensable de travailler à une plus grande fiabilité des comptes publics comme la Cour des comptes le demande elle-même dans son rapport sur les Finances publiques locales (octobre 2017) ;
  • se félicite de la stabilisation du recours à l’emprunt à hauteur de 800 M€ mais alerte néanmoins sur un accroissement prévisible de l’endettement de la collectivité régionale ;
  • regrette la suppression du fonds de soutien exceptionnel au développement économique pour les Régions (perte de 55 M€ pour la Région Ile-de-France).

Pour aller plus loin...